©2018 by Libre Harmonie. 

Rechercher

Prenez le temps !

Mis à jour : 4 oct 2018


Aujourd'hui j'aimerais vous parler d'une chose fondamentale pour moi : le temps.



En effet nous ne passons pas assez de temps avec nos équidés et cela se ressent dans nos relations. Nous aspirons à avoir la même relation qu'avec notre chien, qu'il nous suive partout, qu'il demande des caresses, qu'il revienne quand on l'appelle et j'en passe mais agissons-nous avec eux comme avec notre chien ? Nous vivons à la maison avec nos chiens, par conséquent nous passons énormément de temps avec eux et du temps agréable avec des moments câlins par exemple. Et qu'en est-il de nos chevaux ? Lorsque nous allons les voir nous sommes souvent pressé, nous payons cher des installations alors nous voulons les rentabiliser ainsi nous nous obligeons à travailler nos chevaux à chaque fois que l'on va les voir, mais nos chiens travaillent-ils ? Hormis les quelques séances d'apprentissages de tours qui sont plus du jeu pour eux je ne vois pas souvent des chiens faire des séances de sport intensives, avec assouplissements pas forcément agréables, parfois des douleurs et des courbatures etc... Alors comment pouvons-nous espérer avoir la même relation avec nos chevaux qu'avec nos chiens si nous ne les considérons pas pareil ? Nos chiens dorment dans notre lit, ont des papouilles pendant des heures devant la télé' alors que nos chevaux ont un pansage rapide après notre séance car nous nous dépêchons pour aller à un repas de famille. Nous baladons nos chiens en liberté dans la forêt où nous le laissons aller voir leurs congénères, sentir les odeurs, courir après les canards etc... Alors que nous montons presque systématiquement nos chevaux pour se balader, nous ne les laissons pas brouter de peur qu'ils demandent tout le temps, alors nous gardons les rênes pour lui passer l'envie et nous les empêchons ainsi d'apprécier le paysage et enfin nous les empêchons d'aller voir les autres de peur de leurs réactions.

J'en viens donc à ma conclusion. Remarquez que j'ai utilisé la première personne du pluriel durant tout mon récit car oui je m'inclus dans cette catégorie. En effet avant que mon cheval soit plus proche, j'avais environ 4h de transport pour aller le voir, par conséquent je n'y allais pas tous les jours et je payais 40€ d'installations en plus par mois, ainsi quand je venais je voulais "absolument le travailler". Certes le travail que je lui demandais n'était pas non plus très compliqué mais je lui demandais quand même parfois des choses qu'il n'aimait pas. Aujourd'hui je peux le voir presque tous les jours, par conséquent il n'est pas rare que j'y aille simplement pour le voir. Parfois je le brosse et le masse dans son pré tout en lui donnant un peu de pain, ou alors je l'emmène brouter à côté de son pré ou bien je fais une petite balade à pied ou à cru en licol pour l'emmener dans un champ avec de l'herbe qu'il raffole. Je vois bien que le fait que je monte ne le dérange pas car je l'emmène dans un endroit qu'il adore, il voit le but. Depuis que je fais toutes ces petites attentions je le sens vraiment différent et ce même au travail (car oui parfois on travaille tout de même). Je le sens volontaire et non plus fermé comme il pouvait l'être parfois. Il est content quand j'arrive et est plus posé en balade, à l'attache etc... On commence un peu les balades en liberté mais je suis toujours un peu méfiante, j'ai toujours peur qu'il arrive un accident...

Tout ça pour vous dire que personne n'est parfait et qu'une relation ne se construit pas avec des exercices mais plutôt avec des attentions, du temps et surtout de l'amour.

18 vues
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now